Niveau : pour débutant


Cette série d’articles tente de donner un aperçu succinct de la notion d’art en occident. Depuis sa création jusqu’à nos jours. Dans le but de donner des clefs de lecture sur l’art en général et de comprendre où nous en sommes aujourd’hui.

Une loi simple et révolutionnaire introduite par Duchamp : c’est le regardeur qui fait l’oeuvre.

duchamp-dessinerenligneMarcel Duchamp, « Porte Bouteille », 1964, version perdu de l’original de 1914. Marcel Duchamp, « Roue de bicyclette », 1913, © 2000 Succession Marcel Duchamp, ARS, N.Y./ADAGP, Paris

Avant 1914, avant le début de la guerre, l’art (les expressions artistiques) est fortement remis en question, il y a une émulation et des transformations majeurs d’où vont Read More

Niveau : intermédiaire
Support de cours sous forme d’activité à télécharger à la fin de l’article pour créer votre personnage.


Pour lire la première partie de l’article cliquez ici

Votre personnage est maintenant prêt ! Tout est imaginé, jusqu’aux plus petits détails. Même si vous avez une foule de détails sur ses compétences, son histoire etc… vous ne les représenterez pas tous, tout de suite. Ils sont néanmoins utiles parce qu’ils aident à faire des choix lorsque vous allez le dessiner. Des choix cohérents avec l’histoire et l’univers que vous avez imaginé (même si c’est encore vague).

Vous savez ou vous allez, tout est dans votre tête, vos idées sont bien structurées, c’est magnifique ! Il ne reste plus qu’à mettre en “forme” tout ces mots. (Si vous débarquez et ne comprenez pas de quoi je parle, rendez vous ici pour lire la partie 1 )

Les détails du personnages

Vous avez sans doute une image du personnage en tête. N’y accordez pas trop d’importance pour le moment. Dans un premier temps, nous allons partir des informations contenues dans la fiche du personnage. Elle vous donne beaucoup d’informations, dont environ plus de la moitié ne peuvent être représentées (Sagacité, parler des langues étrangères, avoir des connaissances en civilisation ancienne, etc ). Cependant, elles apparaîtront quand vous déciderez de raconter une histoire, ou de mettre votre personnage en scène dans une illustration.

L’autre moitié des informations permettent de représenter le personnage. En regardant les liens entre les plus fortes caractéristiques et compétences, vous allez avoir la base de votre personnage. Et normalement dans les finitions du personnage, vous avez noté des détails de look, cheveux, sexe, âges, des détails physiques, qui vous serviront pour la suite.

Comment les dessiner ?

Dans une sorte de dessin technique (modèle dans la fiche action ci-dessous à télécharger), sur un corps aux proportions génériques, vous allez dessiner ce qui caractérise votre personnage, toujours en partant de votre fiche, souvenez-vous, vous avez noté des valeurs à coté de chaque caractéristique et compétence, utilisez les plus fortes.

Puis, tentez d’ajouter à vos caractéristiques les plus importantes, un maximum de détails secondaires (toujours issus de votre fiche) à votre dessin.

Vu qu’il s’agit ici de conception (concevoir votre personnage), n’ayez pas peur du tâtonnement. Vous n’y arriverez pas du premier coup et vous vous rendrez compte par vous-même que vous avez besoin de diversifier les tests, recommencer, ajuster, faire des choix et voir que certaines choses marchent mieux que d’autres… Ainsi, vous allez développer et enrichir votre personnage et peut-être revoir certaines choses et revenir sur votre fiche pour affiner votre description pour plus de cohérence.

La silhouette du personnage

perso-3-dessinerenligne perso-2-dessinerenligne perso-1-dessinerenligne

Ici, il s’agit de prendre un peu de distance avec l’étape précédente. Comme dans une sorte de dé-zoome, on s’éloigne du personnage pour regarder son aspect général et sa silhouette. Comme le ferait un couturier, qui va commencer par regarder ce que génère comme silhouette tel type de vêtement avec tel tissu et telle couleur. L’analogie s’arrête là, puisque un couturier se base sur des corps sveltes et grands pour dessiner ses vêtements.

Contrairement à lui, il est possible pour nous de varier les morphologies pour que la silhouette de votre personnage soit unique. Servez-vous des choses que vous avez noté sur le look, la corpulence, la taille et l’attitude pour la dessiner. Et c’est ici que l’image du personnage que vous aviez dans la tête au début vous servira. Comme pour la première étape, varier, tester, pour concevoir.

 

Finition du personnage

perso-4-dessinerenligne

Maintenant que vous avez travaillé les détails et la silhouette, il serait bienvenue de mettre tout ça au propre ! Vous n’avez plus qu’à reporter vos esquisses sur une feuille en dessinant votre personnage de face, dos et profil. Maintenant, vous avez votre personnage. Il ne manque plus qu’à le mettre en scène. Et ça tombe bien puisque vous savez dans quel univers se situe votre personnage !

Selon moi, c’est la partie la plus intéressante. Vous êtes littéralement en train de créer quelque chose. Vous cherchez, vous tâtonnez, vous y repensez avant de dormir, vous imaginez déjà en faire une histoire. L’ayant fait moi même, le personnage a pas mal tourné dans ma tête ! Cela est d’autant plus plaisant quand vous savez ou vous allez.

Terminer votre personnage avec la fiche action 

Créez votre personnage en téléchargeant la fiche action pour la recevoir par mail. Vous aurez également les détails pour participer et bénéficier d’un avis sur votre personnage si vous le désirez

Besoin d’un avis sur votre personnage ?

Les inscriptions sont cloturées
Étant curieux de découvrir vos personnages, envoyez-moi les fiches personnages. Ils feront l’objet d’une vidéo dans laquelle je répondrai à vos questions et donnerai quelques recommandations si besoin. Voici les conditions pour que je puisse vous répondre en vidéo  :

  • La fiche de votre personnage écrite et lisible (cf article 1)
  • La fiche de votre personnage dessiné (cf article 2)
  • Et votre question la plus claire et compréhensible possible (si vous en avez une)

Je tirerais au sort 5 propositions. Vous serez cités bien sûr puisque qu’il s’agit de vos créations. 
Vous avez jusqu’au dimanche 26 AVRIL minuit pour envoyer vos dessins.
Les inscriptions sont cloturées

Pour créez votre personnage inscrivez-vous ci-dessous


Et je ferai éventuellement un article avec les dessins de tout le monde pour que chacun puisse voir le travail de l’autre 😉
A très vite

Paul

Niveau : pour débutant


Cette série d’articles tente de donner un aperçu succinct de la notion d’art en occident. Depuis sa création jusqu’à nos jours. Dans le but de donner des clefs de lecture sur l’art en général et de comprendre où nous en sommes aujourd’hui.

Début du 20eme siècle : Changer les codes de la représentation et les rendre à la limite de l’identifiable.

Une toile est un manifeste pour la modernité et va être fondatrice pour les avant-gardes. Il s’agit des “Demoiselles d’Avignon” peinte en 1907 et révélée au public trente ans plus tard à New York en 1937.

picasso-demoiselle-avignon-dessinerenlignePicasso « Les Demoiselles d’Avignon » 1907

La surface à l’aspect froissé d’un vitrail, avec des angles multiples, des perspectives diverses qui s’entrechoquent et l’aspect sauvage des masques africains apportent une réalité fragmentée. Tout cela concourt à une innovation dans la représentation, d’où son importance. A posteriori, il y aura un avant et un après, dans le reclassement du goût. Cette toile fut cependant regardée comme monstrueuse par Read More

art

Niveau photoshop : avoir déjà ouvert une image dans photoshop et créer un claque
Support de cours : le fichier photoshop utilisé dans le tuto est disponible en téléchargement à la fin de l’article.


Dans cette vidéo vous verrez comment numériser et retoucher votre dessin dans photoshop. Vous allez voir comment le nettoyer, rehausser les contrastes et accentuer un peu les traits de crayons. Et pour finir, on va ajouter un lavis monochrome sépia au dessin.

Le matériel

  • Photoshop à partir de la CS4
  • Un scanner
  • Une tablette graphique. J’utilise la Wacom Intuos 4
    Si vous n’avez pas de tablette vous pouvez tout faire à la souris. Vous mettrez un peu plus de temps dans la dernière partie sur l’utilisation des pinceaux.

Etape 1
Scanner et ouvrir le dessin dans Photoshop. + 4 raccourcis indispensables

Les infos ci-dessous sont également dans la vidéo

Scanner

Regardez dans les réglages de votre logiciel de scanner, au moment de numériser vous aurez des options pour le paramétrer.
Voici les réglages de base pour scanner ou numériser un dessin :

Résolution : 300dpi/ppp
Mode couleur : niveau de gris (s’il n’y a pas de couleurs). Pourquoi ? Même si votre dessin est en noir et blanc, le scanner va interpréter votre dessin en couleur. il va donc afficher des pixels de couleurs pour créer toutes les nuances de gris qui apparaissent sur votre dessin. Pour n’avoir que les nuances de gris, mettre en niveau de gris.

Les 4 raccourcis photoshop

Pour travailler de façon fluide dans photoshop voici les raccourcis les plus utilisés.

Pour zoomer sur mac

Pour zoomer : cmd +
Pour dé-zoomer : cmd –

Pour zoomer sur Pc

Ctrl +
Ctrl –

Mettre en plein écran le dessin

Appuyer sur F
Pour se balader dans le dessin sans changer d’outil : maintenir la touche “espace” enfoncé + clique gauche de la souris pour se déplacer dans le dessin

 

Etape 2
Nettoyer le dessin et rehausser les traits du dessin

Pour nettoyer le dessin, j’utilise l’outil « Tampon » et pour rehausser les traits du dessin, l’outil « Réglage »

 

 Etape 3
Ajouter un lavis numérique sépia. Enregistrer et exporter votre dessin

Nous allons ajouter différentes teintes et nuances monochromes au dessin. Par la suite, nous verrons comment donner au dessin un aspect sépia. Pour cela, nous allons utiliser et combiner 3 outils :

  • Le dégradé
  • Le masque
  • Le pinceau

Sublimez vos dessins dès maintenant !

Pour refaire le tuto chez vous, téléchargez le fichier source en psd avec tous les calques de réglages.

 

Niveau : pour débutant


Cette série d’articles tente de donner un aperçu succinct de la notion d’art en occident. Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Dans le but de donner des clefs de lecture sur l’art en général et de comprendre où nous en sommes aujourd’hui.

La rencontre des autres civilisations : l’exotisme et le pittoresque.

Les 15e et 16e siècles sont des périodes de grandes découvertes et conquêtes occidentales. C’est un temps d’échange fort. Nous avons vue précédemment que l’histoire des civilisations n’est qu’une suite Read More

Niveau : intermédiaire
Support de cours sous forme d’activité à télécharger à la fin de l’article pour créer votre personnage.


Quel dessinateur en herbe n’a pas eu envie de dessiner des personnages en plein action dans un décor imaginé, en racontant quelque chose d’ inventé de toute pièce ?  Pour ma part, ça à toujours été le cas ! Mais souvent nous nous retrouvons confrontés à l’un de ces cas de figure :

  • La difficulté à dessiner une illustration qui raconte quelque chose.
  • Des difficultés à dessiner un personnage inventé.
  • Des difficultés à aller plus loin que le portrait d’un personnage imaginé
  • Les personnages sont trop stéréotypés.

Ayant eu plus ou moins les mêmes déboires avec mes dessins, qui la plupart du temps n’était pas finis parce qu’à un moment donné je me retrouvais bloqué : plus d’idées ou au contraire de nouvelles idées arrivaient mais n’étaient plus cohérente avec ce que j’avais déjà dessiné… ou tout simplement je passais à autre chose.  Bref, tout ça peut devenir  pénible jusqu’à nous faire oublier le plaisir de créer.

Là, je me suis rappelé de ma période pré- ado où je jouais à des jeux de rôles. Pas les jeux de plateau, mais dans la vrai vie où il fallait s’inventer un personnage et le jouer selon notre imagination du moment. Il suffisait de lancer les dès et d’imaginer les caractéristiques et compétences du personnage en fonction de l’univers choisi.

Voila, c’est ce qu’il me fallait ! Imaginer des personnages complets avant même d’être dessinés ( physique, caractéristiques, environnement, univers,etc). Leur histoire serait intégrée dans mon processus de création sans faire appel a un scénario.

Vous, dessinateur, vous pouvez suggérer une histoire avec un dessin : Une posture, une attitude, le mouvement des personnages dans l’espace dans une composition dynamique, ajoutez y le look, l’attitude, la silhouette, la coupe de cheveux, la couleurs des yeux, les accessoires, les décors, etc. Tous ces éléments vont contribuer à suggérer une histoire dans la tête du spectateur et lui donner envie d’en savoir plus. Ainsi votre dessin acquiert un pouvoir d’évocation chez le spectateur, en d’autres termes, il lui titille l’imagination

Alors comment faire ? Au lieu de s’acharner, travaillons de manière astucieuse, c’est plus facile. Et reprenons le cheminement que l’on à tous quand on cherche un personnage à dessiner. Nous nous basons sur ce que l’on connaît déjà : livre, bd, cinéma, jeux vidéo et nos expériences personnelles. Tout cela contribue à enrichir notre imagination, nous allons donc nous y attarder.

La première impulsion de l’idée nous pousse à se lancer directement en la dessinant. Et justement c’est là ou il faudrait s’arrêter pour la développer. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise idée en soi, c’est ce que vous allez en faire qui va être intéressant. Il suffit de sortir un peu des clichés et des stéréotypes pour les réinterpréter. Est ce que vous retrouvez dans “Game of Throne” un Conan le Barbare ? Pourtant c’est un personnage qui se situe dans un univers d’héroic-fantasy, tout comme la série.

L’idée est donc de le développer pour qu’il soit bien le VOTRE, ou du moins qu’il y ait de vous dans ce personnage même si vous partez d’un personnage déjà existant. Pour ma part je suis parti d’un personnage bien connu, Lara Croft dont j’ai fait une relecture au travers de la fiche action.

Vous avez du mal à imaginer VS vous avez une imagination débridé.

Dans le premier cas de figure, il faudra trouver des moyens pour la provoquer et dans l’autre des moyens de la canaliser.

Comme évoqué plus haut, je vous expose la façon dont j’avais procédé pour trouver des personnages à dessiner. Et pour les besoins de cet article, j’ai étoffé et structuré le procédé en détournant les règles de création de personnages dans les jeux de rôles. Ce procédé vous permet de trouver un ou des personnages et l’univers dans lequel ils vont évoluer.

En suivant ces quelques étapes, vous aurez de quoi développer des pistes d’idées ou canaliser celles qui partent dans tous les sens :

Définir le lieu, l’époque et l’univers du récit

Vous souhaitez faire vivre votre personnage dans un monde Mediéval-fantastique, Steampunk, de Science-fiction, ou plus proche de notre époque, une entreprise hightech au beau milieu d’un désert, ou encore plus proche de notre quotidien, le parking du carrefour vide à 1h du matin par exemple, etc. Ensuite vous allez définir votre personnage selon ses caractéristiques et ses compétences.

Les caractéristiques :

Force, constitution, taille, dextérité, apparence, intelligence, pouvoir. Pour les définir, vous devrez faire intervenir le hasard en jetant les dès (voir la fiche action)

Les compétences :

Elles dépendent de l’époque ou se trouve votre personnage. Vous allez donc lui attribuer des compétences pour le définir. Pour cela vous pourrez piocher dans la liste de soixante compétences environ, à télécharger à la fin de l’article. Et rien ne vous empêche d’ajouter la votre si elle ne s’y trouve pas. Cette liste de compétences est universelle, elle peut s’adapter à tout type d’univers.

Une fois les compétences choisies, vous allez définir les plus fortes pour donner du relief à votre personnage. Vient ensuite l’étape de finalisation du personnage.

La description de votre personnage

C’est ce qui va donner vie à votre personnage.

  • Son sexe, homme, femme, ou pas du tout sexué
  • Son comportement, ses bizarreries
  • Son histoire personnelle
  • Ses buts et ses motivations
  • etc…

Vous trouverez plus d’exemples dans la fiche action. A la fin, vous obtiendrez une fiche qui récapitule tout ce que vous aurez défini. Elle vous servira pour l’étape suivante : dessiner votre personnage.

Dessiner votre personnage.

Dans le prochain article nous verrons comment mettre tout cela en forme !

Commencez à créer votre personnage dès maintenant !

En attendant je vous propose un défi : à partir de la fiche action, réalisez votre propre personnage. Vous allez être surpris comme je l’ai été en testant ce procédé. En partant d’un personnage connu, j’ai fait une relecture du personnage de Lara Croft. A la fin j’avais un tout autre personnage. A cela une trame de l’histoire s’est mise en place dans ma tête !

A vous maintenant. En la téléchargeant vous y trouverez toutes les étapes pour y arriver, elle est conçue pour être à la porté de tous.

 

Niveau : pour débutant


Cette série d’articles tente de donner un aperçu succinct de la notion d’art en occident. Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Dans le but de donner des clefs de lecture sur l’art en général et de comprendre où nous en sommes aujourd’hui

Fin du 19e siècle : Cadrer l’insignifiant quotidien et transposer la lumière en matière picturale

Claude_Monet,_Impression,_soleil_levant
Claude Monet « Impression, Soleil levant » 1873, Musée Marmottan, Paris

A la fin du 19e siècle, Claude Monet avec son tableau manifeste “Impression, soleil levant” (1873) exécuté au Havre fait scandale et lui donne son nom “impression”. C’est une révolution dans la manière de peindre : l’usage de la couleur d’une part et dans le choix du sujet peint d’autre part.

En effet, la couleur est utilisée de façon non réaliste. Read More